• Lorsque la nuit n'est jamais complète
    • Il y a toujours puisque je le dis
    • Puisque je l'affirme
    • Aubout du chagrin
    • Une fenêtre ouverte
    • Il y a toujours un rêve qui veille
    • Désir à combler faim faim à satisfaire
    • Un coeur généreux
    • Une main tandue
    • Une main ouverte
    • Des yeux attentifs
    • Une vie , la vie à partager .
    • &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

    votre commentaire


  • C'est la bonne heure où la lampe s'allume

    C'est la bonne heure où la lampe s'allume :
    Tout est si calme et consolant, ce soir,
    Et le silence est tel, que l'on entendrait choir
    Des plumes.

    C'est la bonne heure où, doucement,
    S'en vient la bien-aimée,
    Comme la brise ou la fumée,
    Tout doucement, tout lentement.

    Elle ne dit rien d'abord - et je l'écoute ;
    Et son âme, que j'entends toute,
    Je la surprends luire et jaillir
    Et je la baise sur ses yeux.

    C'est la bonne heure où la lampe s'allume,
    Où les aveux
    De s'être aimés le jour durant,
    Du fond du coeur profond mais transparent,
    S'exhument.

    Et l'on se dit les simples choses :
    Le fruit qu'on a cueilli dans le jardin ;
    La fleur qui s'est ouverte,
    D'entre les mousses vertes ;
    Et la pensée éclose en des émois soudains,
    Au souvenir d'un mot de tendresse fanée
    Surpris au fond d'un vieux tiroir,
    Sur un billet de l'autre année.

    1 commentaire

  • Quelques mots de celui-ci:



    • "Le monde

    • est notre cahier d'écolier,sur ces

    • pages nous faisons nos exercices.

    •        Il n'est pas réalité,

    • quoique tu puisses y exprimer de la réalité

    • si tu le désire.

                     Tu es également



    • libre d'écrire des inepties,

    • ou des mensonges,ou de déchirer

    •              les pages."

    J 'adore ce bouquin! tout comme Jhonathan le Goëland....


    2 commentaires
  • AUBADE

    Même à un an et même avant
    on peut se croire indispensable.

    Que l'on soit au sein de sa mère

    ou à quatre pattes sous la table.

    Même à trente ans et même avant,

    il faut aimer ses propres rides.

    Que l'on soit pesant ou léger,

    il faudra sauter tous dans le vide.

    Même en perdant, même en gagnant,

    on y arrive tous un jour.

    Que l'on soit un jeune pur sang

    ou un vieux cheval pour le labour.

    Même à cent ans et même avant

    on peut se croire indispensable.

    Que l'on soit déjà dans l'histoire,

    ou à quatre pattes sous la table,

    ou les deux à la fois.

    Même au théâtre et même ailleurs,

    il n'y a de vrai que l'amour,

    cette sorte étrange d'amour

    l'amour que l'on donne sans retour.


    (je ne résiste pas.....)

     

    1 commentaire


  • JE SUIS COMME JE SUIS

    Je suis comme je suis
    Je suis faite comme ça
    Quand j'ai envie de rire
    Oui je ris aux éclats
    J'aime celui qui m'aime
    Est-ce ma faute à moi
    Si ce n'est pas le même
    Que j'aime chaque fois
    Je suis comme je suis
    Je suis faite comme ça
    Que voulez-vous de plus
    Que voulez-vous de moi

    Je suis faite pour plaire
    Et n'y puis rien changer
    Mes talons sont trop hauts
    Ma taille trop cambrée 
    Mes seins beaucoup trop durs
    Et mes yeux trop cernés
    Et puis après
    Qu'est-ce que ça peut vous faire
    Je suis comme je suis
    Je plais à qui je plais



    Qu'est-ce que ça peut vous faire
    Ce qui m'est arrivé
    Oui j'ai aimé quelqu'un
    Oui quelqu'un m'a aimée
    Comme les enfants qui s'aiment
    Simplement savent aimer
    Aimer aimer...
    Pourquoi me questionner
    Je suis là pour vous plaire
    Et n'y puis rien changer.


    Tableau W.Girotto


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique